Qu’est-ce que la programmation neurolinguistique ou PNL ?

Mise au point par deux scientifiques américains au cours des années 1970, la programmation neurolinguistique (PNL) fait de plus en plus parler d’elle en France. Afin de mieux comprendre cette pratique et ses avantages, François Marland décrypte cet ensemble de techniques de communication.

 

Définition de la PNL

La programmation neurolinguistique regroupe différentes techniques, relevant du domaine psychologique, permettant une amélioration de la communication globale des individus. Cette pratique s’intéresse plus particulièrement à l’étude des comportements afin d’y apporter une amélioration. Cette méthode se focalise davantage sur le « comment » plutôt que de s’interroger sur « le pourquoi ». Cela signifie que le but de la PNL n’est pas d’examiner pourquoi a-t-on réagi de telle ou telle façon au cours d’une situation précise. La PNL permet plutôt de comprendre cette réaction et comment éviter à l’avenir de répéter ce type de réaction, considérée comme étant néfaste pour soi.

 

Si l’on se penche sur le sens du terme « PNL », l’expression se divise en trois composantes essentielles :

  • Programmation : concerne l’aptitude de chaque individu à penser, parler et se comporter en fonction d’une situation. C’est un schéma comportemental inconscient que chacun se dessine tout au long de sa vie.
  • Neuro : relève du fonctionnement neuronal du cerveau.
  • Linguistique : traite du langage dans sa globalité (verbal et non-verbal), qui est l’expression directe des émotions face à une situation.

Comment fonctionne la PNL ?

La PNL est utilisée lors de thérapies, dites brèves (inférieures à deux ans), auprès d’un praticien habilité. La première étape pour un patient est de déterminer quels sont ses objectifs. Les problématiques peuvent varier énormément en fonction de chacun. Le thérapeute est alors en capacité d’accompagner son patient dans la définition claire de son objectif principal. Le praticien prend soin également d’axer ses questions sur des solutions, plutôt que de rechercher la cause de la problématique initiale du patient.

 

La seconde étape consiste à réaliser progressivement des changements comportementaux, à l’aide de différents outils, afin de solliciter les ressources de l’inconscient. Parmi les outils principaux, on peut citer l’hypnose, l’ancrage, la dissociation, etc. Ces différentes techniques vont permettre au patient d’observer une amélioration de son comportement de façon progressive. Le but de la PNL consiste alors à créer ses propres modèles de réussite afin de les reproduire en programmant son cerveau à réagir d’une manière précise en fonction de la situation. De plus, l’utilisation de la PNL nécessite généralement la réalisation de certains exercices entre deux séances thérapeutiques.

 

En résumé, la PNL est une technique efficace lorsque le patient relève de problèmes considérés comme ponctuels. Cette pratique est utilisée par de nombreux professionnels de la psychologie, se révélant être une véritable technique d’amélioration comportementale.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s